trasbourg, le 28 juin 2022 – L’association Centre-Ville en Mouvement dévoile aujourd’hui les résultats de la 7ème édition du baromètre du centre-ville et des commerces, réalisé en partenariat avec l’Institut CSA et Clear Channel. La vitalité des centres-villes demeure un enjeu majeur pour les Français mais la crise sanitaire a eu un véritable impact sur leurs comportements. Ainsi, ils sont de plus en plus nombreux à vouloir s’installer dans les centres des petites villes et portent davantage d’intérêt à la présence de commerces alimentaires et d’espaces verts. Le baromètre s’intéresse également à la perception qu’ont les Français du programme national Action Cœur de Ville : son utilité est bel et bien reconnue par les habitants de ces villes concernées.

 

La vitalité des centres-villes : un enjeu toujours essentiel pour les Français 

 

L’attachement des Français à leur centre-ville est toujours très fort : 61% d’entre eux s’y déclarent personnellement attachés et 7 sur 10 s’y rendent au moins une fois par semaine.

 

Cet attachement est perceptible dans l’importance que donnent les Français à la modernisation et à la vitalité de leur centre-ville. 88% considèrent que cela doit être un sujet important voire prioritaire pour le maire et 80% estiment que le gouvernement doit en faire un objectif majeur. 60% des sondés souhaiteraient même que soit créé un Observatoire européen du cœur de ville pour partager les bonnes pratiques à l’échelle européenne et imaginer le centre-ville de demain.

 

Pierre Creuzet, Directeur fondateur de Centre-Ville en Mouvement : « L’édition 2022 du baromètre du centre-ville et des commerces intervient dans un contexte très particulier. Nous sommes au lendemain d’une crise sanitaire majeure, le contexte géopolitique est extrêmement tendu et les inquiétudes autour du pouvoir d’achat sont très fortes. Malgré ces préoccupations, la question de la vitalité des centres-villes demeure un enjeu essentiel pour les Français. Nous devons prendre en considération leurs attentes, ainsi que l’évolution de leurs modes de vie et de consommation, pour construire main dans la main, et à l’échelle européenne, l’avenir de nos centres-villes. »

 

Les centres des petites et moyennes villes de plus en plus attractifs

 

Les résultats de la 7ème édition du Baromètre du centre-ville et des commerces soulignent l’attractivité grandissante des petites villes. Un phénomène sans doute renforcé par la crise sanitaire qui a donné à de nombreux Français l’envie de quitter les métropoles et les grandes villes pour se rapprocher de la campagne. Ainsi, 53% des sondés évoquent le souhait de s’installer dans le centre d’une petite ville dans un avenir proche. 

 

Dans le contexte post-covid, les Français veulent plus de commerces alimentaires et d’espaces verts

 

 

Le baromètre s’intéresse également aux services que les Français souhaitent trouver en priorité dans leur centre-ville. Ils sont 63% à mentionner les commerces alimentaires, à égalité avec les espaces verts. La présence de restaurants, cafés et terrasses est également évoquée par 61% des sondés. En 2021 étaient d’abord cités la piétonnisation des rues (54%) et les commerces spécialisés (51%). 

 

Après deux années de crise sanitaire, l’envie de profiter des espaces verts et de moments conviviaux au restaurant ou en terrasse se fait plus que jamais sentir chez les Français. Par ailleurs, la tendance des circuits-courts et du « manger local », qui s’est nettement affirmée ces dernières années, semble s’installer dans la durée. En témoigne l’importance accordée par les Français à la présence de commerces alimentaires dans leur cœur de ville.

 

Les commerces de proximité toujours plébiscités pour la création de lien social

 

Les Français vouent toujours un attachement tout particulier aux commerces de proximité : 87 % considèrent que faire ses achats dans les commerces de centre-ville est un véritable acte citoyen et 78% les privilégient aux centres-commerciaux pour leur capacité à créer du lien social et de la convivialité.

 

 

C’est donc assez logiquement qu’interrogés sur les axes considérés comme prioritaires pour la revitalisation des centres-villes, les sondés citent en majorité la dynamisation des commerces de proximité (39%) devant la sécurité des personnes et des biens (29%) et le stationnement en centre-ville (27%). 

 

Action Cœur de Ville : un programme reconnu par les Français qui renforce l’attachement au centre-ville

 

L’utilité du programme Action Cœur de ville, dédié à la redynamisation des centres-villes de 222 villes moyennes, est reconnue par les Français. Sur les 41% de Français qui ont déjà entendu parlé de ce plan, près de 80% le trouvent utile.

 

Par ailleurs, dans les villes où le programme a été déployé, l’attachement des habitants au centre-ville semble renforcé : 70% déclarent ainsi être personnellement attachés à leur cœur de ville (contre 61% pour l’ensemble de la population).  

 

Méthodologie du baromètre |

Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 2 511 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus et comprenant un suréchantillon de 745 habitants des communes Action Cœur de Ville. L’échantillon global a été redressé pour redonner au suréchantillon son poids réel et assurer une lecture globale représentative des résultats. La représentativité des échantillons a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, CSP, région). Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto administré en ligne du 9 au 23 mai 2022. Les résultats de cette étude sont mis en perspective avec les vagues 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021 du baromètre lorsque les comparatifs sont possibles.

À propos de Centre-ville en mouvement

Depuis près de 20 ans, Centre-Ville en Mouvement, association d’élus et de parlementaires, travaille sur le renouveau des cœurs de ville. Elle s’est donnée pour mission de fédérer l’ensemble des acteurs des centres-villes (maires, élus au commerce, à l’urbanisme…managers de centre-ville, responsables Action Cœur de Ville…) sur les sujets transversaux liés à l’alchimie des cœurs de ville (commerce, mobilité, transport de marchandises, urbanisme, logement, environnement, cadre de vie…) en s’appuyant sur une véritable expertise, car sur ce sujet on s’aperçoit que désormais ce sont les élus locaux qui sont à la manœuvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *