Entre l’inflation qui explose et l’incertitude sur l’avenir liée au conflit russo-ukrainien, les Français sont de plus en plus nombreux à chercher à diversifier leur épargne.

Si le Livret A et l’assurance-vie restent populaires, les jeunes et les moins jeunes cherchent désormais à explorer des pistes plus lucratives. Le dernier baromètre « Les Français, l’épargne et la retraite » 2022 du Cercle des épargnants montre notamment que si les moins de 35 ans sont 55% à vouloir épargner (moyenne nationale : 31%), ils privilégient les placements susceptibles de rapporter beaucoup (source).

Les investissements qui ont la cote ? La bourse et les cryptomonnaies (les « cryptos » pour les intimes).

Les chiffres sont éloquents :

  • Selon l’AMF, le nombre d’investisseurs actifs en bourse est passé de 1 million en 2019 à 2,5 millions en 2021 (source) ;
  • Entre 2019 et 2021, la part des 18-35 ans détenant des actions a doublé (source) ;
  • Selon une étude de l’ADAN et du cabinet KPMG, 8% des Français ont déjà investi dans des actifs cryptos et 30% envisagent d’en détenir (source) ;
  • 61% des détenteurs de cryptos se sont lancés il y a moins de 3 ans.

Mais pour faire leurs premiers pas dans ces univers encore obscurs pour les néophytes, les néo-investisseurs ont besoin de se former afin de prendre les bonnes décisions. Leur conseiller bancaire ? 40% n’y songent pas puisqu’ils estiment que leurs intérêts ne sont pas ceux de leur banquier (source). Ils sont d’ailleurs près de 1 sur 2 à vouloir être plus autonomes (source).

Alors ils se tournent vers les réseaux sociaux. Un de leurs influenceurs favoris ? Hugues Trijasse, alias « Frenchstartupper ». En moins d’un an, cet entrepreneur de 25 ans a réussi à fédérer une communauté de +1.2M d’abonnés, principalement autour de l’entrepreneuriat et de la finance.

La raison de son succès ? Démocratiser et vulgariser des milieux qui semblent réservés à une élite. Sans langue de bois ni jargon incompréhensible. Sans chercher à vendre quelque chose. Et sans tabous non plus : le jeune homme n’hésite pas à parler galères et pertes. 

Les cryptos et la bourse accessibles à tous, en mode « zéro prise de tête »

36% des Français seraient prêts à prendre plus de risques avec leur épargne à condition d’accéder à une meilleure connaissance des produits (source).

Alors l’influenceur Hugues Trijasse explique et décrypte. Tous les jours, il partage une astuce business et montre ses placements en bourse, crypto et immo.

Dans un langage que tout le monde comprend.

Sa seule limite ? Ne jamais faire de conseils en investissements. Hugues reste toujours dans une démarche de vulgarisation et de transparence.

Il souligne :

    « Je n’ai rien à vendre ! Ma démarche est née de ma passion. Je partage vraiment par plaisir et pour montrer qu’il existe autre chose que le livret A. Et ça plaît énormément aux gens… »

Aborder tous les sujets, sans chichis et sans ventes cachées

Sur ses réseaux sociaux et via sa newsletter, le Frenchstartupper parle de cryptos et d’actions à surveiller, de yield-farming, de lending, de staking…

Il évoque aussi ses galères et ses réussites, partage les bons sites pour avancer et les outils utiles.

Sans rien cacher de ses investissements en crypto, qu’ils se soldent par des gains ou par des pertes. Ce qui est particulièrement rare dans le petit monde des influenceurs spécialisés dans ce domaine (5 ou 6 en France) !

Hugues n’hésite pas à jouer la carte de la transparence et à entrer dans le vif du sujet. Quitte à expliquer au maximum pourquoi il a fait des erreurs.

Autre originalité : tout son contenu est donné gratuitement.

Il précise :

    « Je n’ai aucun tunnel de vente. Quel que soit le réseau où les gens me croisent, il n’y a rien à acheter, juste des informations mises à la disposition de tous. »

 

La « Huge Letter », l’incontournable newsletter crypto & bourse

Hugues propose l’une des plus grosses newsletters de France autour de la Crypto et de la bourse.

Chaque semaine, il diffuse ainsi une News gratuite pour monter en compétence sur ces sujets et récupérer les infos importantes de la semaine.

Et le concept cartonne !

Il confirme :

    « Les résultats sont tellement excellents que nous avons décroché un gros contrat de sponsoring pour pouvoir nous développer bien plus. »

La Huge Letter a désormais vocation à devenir le plus gros média de France autour de la crypto et la bourse pour les débutants.

À propos d’Hugues Trijasse, entrepreneur et influenceur

Entrepreneur dans l’âme, Hugues savait qu’il voulait entreprendre dès le plus jeune âge. Il a fait ses débuts sur les marchés et les brocantes.

Par la suite, il a multiplié les « petits business d’ado », avec plus ou moins de succès, ce qui lui a permis de faire ses premières armes et de développer certaines compétences.

Il fonde aussi une entreprise, Clutchr (spécialisée dans le textile gaming), mais il la ferme quelque temps plus tard pour avoir le temps de se consacrer à ses études.

À la fin de son Master en alternance, il crée sa première start-up : @foodr, un service d’automatisation des ventes à emporter dans la restauration spécialisé dans le Click & Collect.

Une expérience qui lui permet de découvrir toute la puissance de LinkedIn, un réseau social qu’il utilise dès 2020 avec son associé. En moins d’un an, ses posts comptabilisent des millions de vues, génèrent des dizaines de clients et lui permettent de faire de belles rencontres.

Un an plus tard, il revend foodr et crée Leenq, son agence de communication spécialisée sur LinkedIn.

Avec sa Dream Team composée de 8 collaborateurs, Hugues accompagne des groupes comme Amazon, Trade Republic, Bricks… et des dizaines d’entreprises en devenant leur pôle communication et génération de leads sur LinkedIn, en totale autonomie.

    « Nous sommes l’une des plus grosses agences de France et nous avons été les premiers à faire des campagnes d’influence sur LinkedIn avec les marques. Notamment la plus grosse jamais réalisée avec Trade Republic en janvier 2022. »

Depuis un an, Hugues s’est lancé sur les réseaux sociaux derrière le pseudo frenchstartupper, déclenchant un engouement qui l’a littéralement dépassé.

Aujourd’hui, il totalise plus de 1,2M d’abonnés sur Tiktok/Instagram/Facebook/YouTube réunis. Il fait aussi partie du top 150 des personnalités les plus influentes en France sur LinkedIn selon le dernier classement de Favikon, devant Frédéric Mazzella (Blablacar) ou Marc Simoncini (Meetic).

En parallèle, Hugues intervient régulièrement dans des écoles de commerces, universités et incubateurs.

Aujourd’hui, il ambitionne de fédérer la plus grosse communauté de gens motivés par l’entrepreneuriat et l’investissement en France. Avec un objectif : être un moteur de good vibes et d’épanouissement personnel en permettant à chacun de travailler pour soi et de se verser ses propres revenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *