Les marchés pourraient être volatils cette semaine après la décision de la Chine de confiner Shanghai pour 9 jours, du fait de l’aggravation de la crise sanitaire au sein de la seconde économie mondiale. Par ailleurs, la croissance des profits des sociétés industrielles en Chine chute fortement en février, passant de 34,3% sur un an en janvier, à 5% en février et ressortant au plus bas depuis janvier 2021.

 

En réponse à ces informations, le cours du pétrole WTI rechute sous les 110 dollars, par crainte d’un ralentissement économique en Chine plus important qu’anticipé auparavant. En revanche, cela pourrait conduire la Chine à annoncer des mesures fortes pour soutenir l’économie et les marchés financiers.

 

Concernant la guerre en Ukraine, le président Joe Biden est revenu sur son commentaire de changer le pouvoir en Russie, après que certains dirigeants européens aient pris leur distance. L’Ukraine de son côté, prône la neutralité du pays et pourrait réfléchir à un référendum concernant l’appartenance de la partie est du pays et notamment de la région du Dombas. Les délégations russe et ukrainienne doivent se rencontrer en Turquie cette semaine.

 

Du côté du Japon, la BOJ tente de maintenir les taux des obligations sous les 0,25% et annonce des achats illimités d’obligations d’Etat. Cette politique en sens inverse des banques centrales mondiales, qui tendent à resserrement leurs politiques monétaires et notamment la Fed, conduit l’USD/JPY sur de nouveaux sommets et le plus haut niveau depuis août 2015.

 

Au Etats-Unis, le taux 5 ans dépasse le taux 30 ans et une inversion de la courbe des taux est en général annonciatrice d’une récession pendant que la Fed continue d’adopter un ton moins accommodant et prévoit d’augmenter 7 fois son taux directeur. La première hausse de 25 pdb a été annoncée en mars et les prochaines pourraient être de 50 pdb. En revanche, la fin du QE (rachat d’actifs) a été acté officiellement début mars, mais les données montrent que le bilan de la Fed continue d’augmenter.

 

Les statistiques économiques seront également suivies avec attention cette semaine avec les ventes au détail et la confiance des consommateurs en Allemagne ainsi que la confiance des consommateur et le rapport JOLTS sur les emplois aux Etats-Unis mardi. Mercredi, nous seront attentifs à l’indice des prix à la consommation (IPC) en Allemagne attendu en nouvelle accélération à 6,1% et au plus haut depuis mai 1992. Le PIB US et les NFP de l’ADP seront également publiés aux USA le même jour.

 

Jeudi, les PMI manufacturier et composite seront publiés en Chine et sont attendus proche du seuil de contraction. Ils seront surveillés de près suite au fort ralentissement de la croissance des profits des sociétés industrielles au sein du pays en février. Par ailleurs, les nouveaux confinements pourraient conduire à une contraction de ces secteurs par la suite.

 

A nouveau, jeudi, les Indice des prix à la consommation des ménages (PCE) seront publiés au Etats-Unis et pourraient montrer une poursuite de la hausse généralisée des prix, mettant un peu plus de pression sur la politique monétaire de la Fed.

 

Pour terminer la semaine, de nombreuses statistiques seront publiées, avec, l’IPC en zone  euro, les PMI manufacturier de certains pays de la zone dont l’Allemagne, mais également les NFP aux Etats-Unis

 

Le cours du Bitcoin vient de casser la résistance des 45 500 dollars cette nuit et évolue au-dessus du plus haut annuel. Techniquement, le dépassement de la moyenne mobile 200 périodes à 48 270 dollars devrait permettre de rejoindre les 52 000$ et casser la dynamique baissière de ces derniers mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.