Nouvelle enquête FLASHS avec l’IFOP, pour High Society, qui mesure la place du cannabis dans l’élection présidentielle.

Qu’il s’agisse de sa dépénalisation, voire de sa légalisation, de l’économie souterraine qu’il alimente ou encore de sa commercialisation sous forme de CBD (non psychotrope), le cannabis occupe très régulièrement l’actualité.

A deux mois du premier tour de l’élection présidentielle, High Society, un des leaders sur le marché du CBD, nous a confié le soin d’interroger les Français sur la place qu’ils accordent à la question du cannabis dans la campagne électorale.

Il ressort notamment de cette enquête* que nos concitoyens sont une majorité – 57% – à attendre une position claire des candidats sur l’évolution de la législation en la matière.

Un focus** sur les consommateurs récents de cannabis (depuis moins de 3 ans) montre que leurs intentions de vote penchent à gauche.  Ces derniers placent Jean-Luc Mélenchon très largement en tête de leur choix au premier tour (23% contre 11% pour l’ensemble de la population), suivi par Emmanuel Macron et Marine Le Pen à égalité (19%), tous deux opposés à la légalisation du cannabis récréatif. 

Enfin, l’institut de sondage a demandé aux consommateurs récents de cannabis avec lequel ou laquelle des candidat(e)s ils aimeraient fumer un joint : Éric Zemmour (16%) et Marine Le Pen (15%) arrivent en tête devant Jean-Luc Mélenchon (13%).

 

Levée d’embargo jeudi 17 février 2022 6.00am.

 

Législation sur le cannabis : une clarification attendue des candidats

–          57% des interrogés (+5 points par rapport à 2016) souhaitent que les candidats prennent position sur l’évolution de la législation,

–          Les plus de 65 ans sont plus nombreux (66%) que les 18-34 ans (49%) à exprimer cette attente.

 

Les candidats pro légalisation bien identifiés

–          Jean-Luc Mélenchon (24%) et Yannick Jadot (19%) arrivent nettement en tête des candidats perçus comme susceptibles d’assouplir la législation sur le cannabis,

–          En dépit de ses déclarations et des prises de position fermes de son ministre de l’Intérieur, Emmanuel Macron est cité par 11% des répondants comme possiblement favorable à cet assouplissement,

–          En revanche, Valérie Pécresse (4%) et Anne Hidalgo (6%), sont clairement vues comme peu à même d’aller dans ce sens.

 

Un enjeu non déterminant dans le vote des 2/3 des Français

Image

–          Les électeurs qu’une telle prise de position éloignerait d’un(e) candidat(e) sont deux fois plus nombreux (22%) que ceux que cela rapprocherait,

–          Les électeurs de Valérie Pécresse sont les plus susceptibles (39%) de sanctionner une prise de position favorable à un assouplissement,

–          C’est également le cas de 28% des partisans d’Emmanuel Macron et de 23% de ceux d’Éric Zemmour,

–          En revanche, les électeurs de Jean-Luc Mélenchon sont 21% à dire que la perspective d’un assouplissement de la loi les inciterait à voter pour un candidat qui la formulerait.

 

La gauche en tête chez les consommateurs

–          44% des interrogés ayant consommé du cannabis depuis moins de 3 ans déclarent qu’elles ont l’intention de voter pour un candidat de gauche, une proportion qui monte à 55% chez les 18-24 ans,

–          23% marquent une préférence pour Jean-Luc Mélenchon au premier tour de l’élection présidentielle,

–          Ces consommateurs récents préfèrent nettement Marine Le Pen (19%) à Eric Zemmour (9%),

–          Clairement favorable à la légalisation, Yannick Jadot ne recueille que 6% des intentions de vote chez les consommateurs de cannabis.

 

Éric Zemmour et Marine Le Pen pour partager un joint

–          Les 2 candidats d’extrême-droite sont ceux avec lesquels les consommateurs récents de cannabis auraient le plus envie de fumer un joint (16% avec Éric Zemmour, 15% avec Marine Le Pen) suivis par Jean-Luc Mélenchon (13%),

–          Emmanuel Macron pointe en 4e position (9%) talonné par Jean Lassalle (8%),

Image

* Enquête menée par l’Ifop pour High Society du 31 janvier au 2 février 2022 par questionnaire auto-administré auprès d’un échantillon de 1 002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

** La question d’intention de vote des consommateurs réguliers ou occasionnels de cannabis a été posée du 28 janvier au 14 février 2022 auprès d’un échantillon de 1 003 personnes, extrait d’un échantillon de 7 516 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 

A propos de High Society : Marque experte du CBD en France, High Society prône une approche informative auprès du grand public de manière concrète, détaillée et argumentée sur ses différentes applications et vertus.

 

L’expérimentation sur le cannabis thérapeutique lancée par le Gouvernement voici un an – jusqu’en mars 2023 – vient de connaître une avancée importante.

Vendredi 18 février, le comité scientifique créé par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a en effet débuté ses travaux dans l’optique de la création d’une filière française consacrée à la production et la commercialisation de cannabis à usage médical. Composé de 11 membres, ce comité va étudier au cours des 4 prochains mois « les spécifications de la chaîne de production, de la plante au médicament ».

Une perspective à laquelle les Français se montrent très majoritairement favorables puisque 70% d’entre eux se prononcent en faveur de la légalisation du cannabis thérapeutique. C’est ce qu’il ressort d’une enquête* confiée au début du mois de février à l’Ifop par High Society, l’un des leaders du marché du CBD dans l’Hexagone.

Cette étude montre également que la notoriété et la consommation de CBD ont fortement progressé en France en moins d’un an tandis que plus de la moitié des personnes interrogées se déclarent en faveur de la vente du CBD sous forme de fleurs et de feuilles (interdite par le Gouvernement le 31 décembre dernier, décision suspendue par le Conseil d’Etat le 24 janvier).

 

Large consensus autour du cannabis thérapeutique

Image

–          70% des Français interrogés sont favorables à la légalisation du cannabis thérapeutique, actuellement en phase d’expérimentation dans notre pays,

–          C’est notamment le cas de 95% des électeurs proches de Christiane Taubira et de 83% de ceux de Yannick Jadot,

–          Un peu plus réticents, mais toujours majoritaires, sont les électeurs de Valérie Pécresse (64% d’avis favorables) et d’Emmanuel Macron (67% d’avis favorables).

 

Notoriété et consommation de CBD en nette progression

–          La récente actualité autour de l’interdiction par le gouvernement, puis la suspension de cette décision par le Conseil d’Etat, de la vente de CBD sous forme de fleurs contribue très certainement au bond de notoriété du CBD dans l’opinion : 77% des personnes interrogées en ont entendu parler contre 55% en mai 2021,

–          La consommation de CBD progresse elle aussi : 12% des Français disent en avoir déjà consommé alors qu’ils étaient 8% il y a 10 mois.

 

Les Français approuvent la vente de CBD sous forme de fleurs et de feuilles

Image

–          54% des personnes interrogées sont favorables à la commercialisation des fleurs et feuilles de CBD, dont 23% tout à fait favorables,

–          Moins d’1 Français sur 5 (18%) n’y est pas du tout favorable,

–          C’est chez les électeurs de Jean-Luc Mélenchon (70%) et de Valérie Pécresse (66%) que l’on trouve le plus de personnes d’accord pour cette commercialisation,

–          Les électeurs proches des candidats d’extrême-droite sont les plus partagés (49% pour les partisans d’Éric Zemmour, 50% pour ceux de Marine Le Pen) ainsi que ceux qui ont l’intention de voter pour Christiane Taubira (50%).

 

* Enquête menée par l’Ifop pour High Society du 31 janvier au 2 février 2022 par questionnaire auto-administré auprès d’un échantillon de 1 002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.