Enquête de conjoncture CCI Paris Ile-de-France – Médiamétrie

Après l’emballement de septembre 2018, le réalisme est de retour. Les chefs d’entreprise
évoquent une croissance plate. Ils ne manifestent cependant pas d’inquiétude et sont
même globalement plutôt positifs, notamment en ce qui concerne leur propre secteur
d’activité. En revanche, ils se montrent préoccupés quant à la situation économique
générale à venir. Leur moral reste toutefois au-dessus des niveaux relevés ces dernières
années et les dirigeants d’Ile-de-France sont un peu plus optimistes que dans le reste du
pays. Ce sont les plus petites entreprises, composante majeure du tissu économique
francilien, qui manifestent une nette inquiétude sur l’évolution économique pour le
semestre à venir.

Pour les chefs d’entreprise, la croissance se fait toujours attendre. Et pourtant, ils évoquent des
perspectives d’activité plutôt favorables pour les six prochains mois, notamment en Ile-de-France,
où plus d’un tiers envisagent une progression de leur activité, tous secteurs confondus. Ce sont les
services aux entreprises, dont les représentants, sereins, évoquent une activité stable, et l’industrie,
qui connaît un premier semestre porteur et un horizon dégagé, notamment pour la production de
biens d’équipement, qui progressent le plus sur l’ensemble de la France comme au sein de la
métropole parisienne. La dynamique du tourisme impacte les cafés-hôtels-restaurants, qui
connaissent globalement une hausse d’activité, mais la concurrence du e-commerce paralyse le
commerce traditionnel non alimentaire. Autre bémol, la construction, inquiète des retards de
chantiers.

@ccip

Mais lorsqu’on les interroge sur leur vision du futur, la plupart des dirigeants de PME et TPE,
notamment franciliens, ne prévoient pas d’investissements ni d’embauches, évoquant
principalement leur situation financière tendue et le contexte général. En revanche, les grandes
entreprises restent optimistes et annoncent vouloir investir et renforcer leurs effectifs.
« Près d’un tiers des chefs d’entreprise nous dit que le Grand Paris représente une opportunité
d’accroître leur activité, » commente Didier Kling, président de la CCI Paris Ile-de-France. « Ils étaient
26% il y a deux ans. La mise en œuvre des chantiers du Grand Paris, dans tous leurs aspects, doit être
une priorité. C’est vital pour le développement de nos entreprises et pour l’attractivité de la région
capitale. »

@ccip

« Par ailleurs, les entreprises expriment le besoin d’être accompagnées dans deux domaines qu’elles
jugent déterminants pour le développement de leur activité, la transformation numérique (46%) et la
transition énergétique (22%). » poursuit Didier Kling. « Sur ces deux points, nous poursuivrons et
déploierons les actions menées au service des PME et TPE en particulier, pour les soutenir dans leur
processus de digitalisation et leur apporter informations et conseils dans leur démarche RSE. »

* 43ème enquête de conjoncture réalisée par Médiamétrie entre le 3 et le 21 septembre auprès de 4 500 entreprises duterritoire national

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.