ven. Juin 14th, 2024

Gaz :

+4,6% sur les prix pour 2024 et -5,8% pour les prix de mai 2023. Le prix du gaz varie entre le court et le plus long terme. Les fondamentaux sont rassurants pour l’été à venir, grâce à un afflux de GNL important et des stocks qui continuent de se remplir. Le prix du gaz pour mai est au plus bas depuis quasiment 2 ans. Le prix pour 2024 n’a cependant pas connu le même sort et a augmenté, le marché percevant toujours un risque sur l’approvisionnement du continent pour l’année prochaine, et surtout l’hiver à venir, en l’absence de gaz russe et de températures froides. 

  

Électricité :

-7,4% sur les prix pour 2024 et -11,9% pour les prix de mai 2023. Les prix de l’électricité ont pu bénéficier d’un repli, grâce à EDF, qui a annoncé que sa cible de production nucléaire pour 2023 était maintenue (300 – 330 TWh) malgré les grèves et le phénomène de corrosion affectant certains circuits de réacteurs. Le prix pour 2024 a plongé à près de 170 €/MWh avant de remonter, car le marché reste concerné par le décalage des maintenances du fait des grèves et du risque toujours existant sur la disponibilité nucléaire de la France, principalement pour l’hiver prochain.

 

CO2 :

-2,7% sur le prix des quotas pour décembre 2023. Le prix du CO2 est resté globalement stable et légèrement baissier, en raison de la fin de la période d’achat des quotas devant couvrir l’année 2022, qui s’est arrêtée à la fin avril. 

 

Pétrole :

le prix du baril a cédé du terrain, pour la 6ème séance consécutive, en raison des craintes toujours existantes sur le risque de récession de l’économie mondiale, ou en tout cas d’une détérioration du niveau de la demande. Le FMI a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour le continent asiatique en 2024, lequel subira les effets du ralentissement de l’économie en Europe et aux Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *