La production manufacturière française a diminué en avril, probablement sous l’effet de la guerre en Ukraine qui impacte  le secteur de l’agro-alimentaire. Le conflit ukrainien et les confinements en Chine pourraient amputer la production  industrielle française d’environ 1,2 % en 2022. 

La production manufacturière a baissé de -0,4 % en avril, après s’être déjà contractée en février et mars. Cette tendance  s’explique notamment par les difficultés du secteur agro-alimentaire, qui subit vraisemblablement le contrecoup de la  guerre en Ukraine. 

🢩 Après avoir rebondi en 2021, la production manufacturière française est repartie en légère baisse sur le début de  l’année 2022, une tendance qui a commencé dès le mois de février et qui s’est prolongée depuis sous l’effet conjugué  de la guerre en Ukraine et des confinements en Chine. À 98,6 en avril, l’indice de production manufacturière est  inférieur à sa moyenne de long terme (100) et nettement en dessous de son pic d’avant la crise sanitaire (104,4 début  2020). 

🢩 La production agro-alimentaire s’est contractée de -2 % en avril, probablement du fait de la guerre en Ukraine qui  perturbe les approvisionnements du secteur. À l’inverse le matériel de transport, le secteur qui avait le plus souffert de  la crise sanitaire et des difficultés d’approvisionnement, a progressé de 5 % en avril. 

Selon les estimations d’Asterès, la guerre en Ukraine amputerait la production industrielle française de 0,7 % et les  confinements en Chine de 0,5 % en 2022 du fait d’une baisse des exportations vers la Russie, l’Ukraine et la Chine,  soit un impact total sur la production industrielle d’environ 1,2 % au total.  

🢩 D’après Asterès, les conséquences de la guerre en Ukraine amputeraient les exportations industrielles françaises de  5,8 milliards d’euros en 2022, soit une baisse de la production industrielle française de 0,7 %. L’hypothèse sous-jacente  est une contraction des exportations de 75 % vers la Russie et l’Ukraine cette année, une baisse annuelle en ligne avec l’effondrement des exportations constaté en mars.  

🢩 L’impact des confinements en Chine sur les exportations françaises est difficile à chiffrer car leur ampleur et leur  durée est incertaine. Si l’on postule que, sur l’ensemble de 2022, les confinements en Chine seront d’ampleur similaire  à 2020 (ce qui correspond globalement aux confinements de mars à mai cette année, ce qui implique l’absence de  nouveaux confinements significatifs au second semestre), la baisse des exportations atteindrait 3,9 milliards d’euros1,  ce qui entraînerait une contraction de la production industrielle française de 0,5 %. 

 

Baisse des exportations  industrielles 2022

Baisse de la production  

industrielle française 2022

Impact guerre en Ukraine 

– 5,8 milliards d’euros 

– 0,7 %

Impact confinements Chine

– 3,9 milliards d’euros

– 0,5 %

Impact total 

– 9,7 milliards d’euros 

-1,2 %

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *