sam. Juil 20th, 2024

Par Legalstart.fr

Sondage Legalstart.fr, Législatives 2024 – Second Tour – Pour qui votent les entrepreneurs ?».

 

Législatives 2024

Les entrepreneurs face au second tour

 

 

Legalstart, la première plateforme en ligne dédiée à la création et à la gestion d’entreprise, publie les résultats d’un nouveau sondage mené auprès de 746 entrepreneurs, afin d’identifier leurs intentions de vote à l’horizon du second tour des élections législatives le 7 juillet 2024. Ce sondage fait suite à celui mené par Legalstart le 20 et le 21 juin dernier, avant le premier tour.

 

Les inquiétudes continuent de croître : plus de la moitié des personnes interrogées (53,2 %) se disent inquiètes (score inférieur à 5 sur 10) concernant le second tour. Malgré le rejet massif de son programme économique par les entrepreneurs, 3/4 des répondants (74,9 %) pensent que le RN remportera les élections législatives.

 

En cas de majorité absolue du RN au second tour, plus de 2 entrepreneurs sur 5 anticipent un impact globalement négatif sur leur entreprise, notamment en termes de compétitivité internationale (48,1 %), de confiance des investisseurs (47,7 %), d’accès au financement et au crédit (44,1%) et de croissance de leurs entreprises (43,4 %). A contrario, 1 entrepreneur sur 4 anticipe un possible impact positif sur la fiscalité (27,9 %) et la réglementation du travail (22,5 %).

 

Une impasse économique – souhaitable ?

 

Interrogés sur la meilleure issue du second tour pour leur entreprise, l’obtention d’une majorité absolue recueille les suffrages de 46 % des sondés. 54 % des entrepreneurs souhaitent donc l’apparition d’un contre-pouvoir au Rassemblement National, soit par la présence d’une majorité relative obligeant à certains compromis (30 %), soit via un rééquilibrage des forces au second tour, permettant un statu quo jusqu’en 2027 (24,4 %).

 

Ce souhait d’équilibre se reflète également dans leurs préférences : si le RN est largement en tête (39,8 % des répondants souhaitent voir le RN obtenir une majorité), Ensemble (31,2 %) et le NFP (29 %) restent soutenus par environ 30 % des sondés, laissant donc peu de place aux alliances. 

 

Cet état d’esprit confirme les conclusions du sondage mené avant le premier tour, les entrepreneurs ne soutenant fermement aucun des programmes économiques. Pour rappel, ce sont les propositions d’Ensemble qui ont réalisé le meilleur score parmi eux avant le premier tour, malgré sa moyenne de 4,3 sur 10. Pour sa part, le RN a vu son programme économique massivement rejeté par la plupart des répondants pour un manque de crédibilité.

 

Un accent sur des mesures crédibles et atteignables

 

Considérant que la prochaine Assemblée pourrait avoir une importance particulière en termes de compétitivité internationale, de confiance des investisseurs, d’accès au crédit, ainsi que de stabilité économique générale et de croissance, les entrepreneurs ont montré peu de confiance envers des mesures qu’ils estiment difficiles à atteindre. 

 

Ainsi, invités à choisir entre les promesses phares des 3 camps à destination des entreprises – la réduction des charges patronales au-delà du SMIC pour aider à augmenter les salaires (Ensemble), l’exonération d’impôts sur les sociétés pendant cinq ans pour les entreprises créés par les moins de 30 ans (RN), ou la conditionnalité de l’aide économique au respect des critères environnementaux, sociaux et de lutte contre la discrimination au sein de l’entreprise (NFP) – plus de la moitié des entrepreneurs (50,2 %) ont choisi la proposition du camp présidentiel.

 

Des divergences marquées par tranche d’âge, région et secteurs d’activité

 

Les 45-54 ans restent largement (44 %) en faveur du camp présidentiel, tandis que les 25-34 ans choisissent à 43 % le Rassemblement National, comme premier choix, confirmant ainsi une percée importante du parti auprès des jeunes entrepreneurs. Pour leur part, presque 2 entrepreneurs sur 5 (41 %) âgés de 35-44 ans se disent favorables au Nouveau Front Populaire.

 

Si la majorité des répondants dans les régions Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne Rhône-Alpes, Corse et le Grand Est favorisent le Rassemblement National, le camp présidentiel arrive en tête en Île-de-France. 

 

Les tendances sectorielles observées lors du premier tour demeurent – les entrepreneurs exerçant dans les secteurs de l’artisanat et du commerce privilégient le programme du Rassemblement National, tandis que l’industrie, le conseil et les services choisissent de soutenir le camp présidentiel. À noter : le Nouveau Front Populaire réussit son meilleur score sur le secteur de l’information et de la communication – qui regroupe les entreprises de technologie et les startups, ainsi que celles classées “autres”.

 

Note Méthodologie

 

Menée du 1er au 2 juillet 2024, l’étude a recueilli les réponses de 746 dirigeants et chefs d’entreprise, clients de la plateforme Legalstart, installés en France métropolitaine et en outre-mer, dont 85 % dirigent des entreprises de moins de 10 salariés. L’échantillon a été interrogé par questionnaire auto-administré en ligne.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *