jeu. Fév 22nd, 2024

CBRE, leader mondial du conseil en immobilier d’entreprise réagit aux chiffres de l’hôtellerie à fin décembre 2022. Bien que la France ait connu une progression importante du niveau d’inflation, de (5,2% en 2022), la demande de nuitée hôtelière a permis à l’industrie de compenser l’effet négatif de cette augmentation grâce à des performances remarquables en termes de Taux d’Occupation et de Prix Moyen. Plusieurs éléments expliquent cette reprise forte et soutenue : la levée des restrictions dans la plupart des pays, le phénomène de “revenge travel” suite à la réouverture des frontières, le taux de change euro-dollar particulièrement favorable au billet vert mais aussi le maintien de la fréquentation de la clientèle domestique dans les hôtels français, toujours fidèle à l’hexagone.

  • Les Taux d’Occupation sont en hausse suite au phénomène de « revenge travel » favorisant l’afflux de touristes nationaux et internationaux : en moyenne +20,3 % par rapport à l’année 2021. Cependant, les Taux d’Occupation enregistrés restent inférieurs à ceux de 2019 (-4,4 points) avec une partie de la clientèle internationale n’étant pas encore de retour à l’instar d’une certaine clientèle chinoise.
  • Les Prix Moyens HT bénéficient également de la recrudescence de la demande : en moyenne +26,9% par rapport à 2021 et +14,3% par rapport à 2019.
  • Par conséquent, le RevPAR* a bondi de presque 85% en 1 an prouvant ainsi la force de l’activité opérationnelle en ce quatrième trimestre. Supporté par la forte reprise du Prix Moyen HT, le RevPAR français est supérieur de +7,0% par rapport à 2019.
  • L’hôtellerie des segments Budget et Economique confirment leurs reprises avec des Taux d’Occupation et Prix Moyen HT en hausse continue depuis 2020.
  • L’hôtellerie Haut de gamme atteint des sommets, avec le retour de grands évènements, et la demande soutenue de la clientèle américaine à forte contribution. Les performances enregistrées dépassent même largement les performances de 2019 (+23,8% en PM et +11,1% en RevPAR).

  L’année 2022 enregistre un niveau record des volumes de transactions sur les Hôtels en France

« L’année 2022 s’achève avec un trimestre record en termes de volumes investis, avec plus d’1 Mds € de transactions enregistrées par nos équipes. Ce chiffre porte les volumes de transactions à destination des actifs hôteliers à plus de 3,2 Mds € cette année, et permet d’atteindre un niveau exceptionnel. » déclare Sami Mendil, Head of Hotels Investment Properties, CBRE France, Belgium & Luxembourg. Ces chiffres historiques reflètent un engouement pour cette catégorie d’actif de la part d’investisseurs variés et de plus en plus nombreux à être convaincus de la pérennité des performances opérationnelles au plus haut depuis la sortie de la crise sanitaire. Il est important de constater aussi que certaines opportunités emblématiques sur le marché cette année n’ont finalement pas trouvé preneur au prix attendu et ne se sont donc pas concrétisées.

Une forte demande sous-jacente rassure les investisseurs du secteur Nous avons pu observer récemment en France l’émergence sur le devant de la scène d’investisseurs affichant une bonne compréhension des fondamentaux sous-jacents qui affectent les performances du secteur hôtelier. « 2022 a rappelé aux investisseurs la tendance observée depuis des décennies : la capacité des hôtels à revoir quotidiennement leurs prix signifie que, de tous les classes d’actifs de l’immobilier, c’est celle qui constitue peut-être la meilleure couverture dans un environnement inflationniste. Les investisseurs qui sauront analyser finement certains sous-secteurs niches sauront identifier les bonnes opportunités de création de valeur. »  commente Sami Mendil.

Avec l’augmentation du coût de la dette, les investisseurs en fonds propres sont passés au premier plan, mais avec des chiffres d’exploitation solides et une inflation qui devrait être maîtrisée, la disponibilité de la dette et son coût devraient se stabiliser dans les mois à venir. En tant que destination, la France bénéficie d’avantages enviables. Outre sa domination générale sur le nombre de visiteurs dans le monde, elle est prête à bénéficier encore plus fortement du fait qu’elle accueillera certains des plus grands événements mondiaux, moteurs de la demande hôtelière, à savoir la Coupe du monde de rugby en 2023 et les Jeux olympiques et Paralympiques en 2024.  *Le RevPAR correspond au revenu par chambre disponible et est l’une des mesures les plus courantes et les plus importantes pour votre établissement. Il permet de facilement visualiser les revenus générés par des segments de marché spécifiques à votre établissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *