Total a signé un accord avec la compagnie nationale Sonangol pour développer ensemble des activités de commercialisation de produits pétroliers en Angola.

Partenaires historiques dans l’Amont, les deux entreprises vont ainsi créer une coentreprise pour développer des activités de distribution dans le pays, le quatrième plus important marché d’Afrique subsaharienne.

La coentreprise Total-Sonangol va se concentrer initialement sur la distribution de carburants et la vente de lubrifiants sur le segment B2C à destination des particuliers, avec notamment le déploiement d’un réseau de stations-service à la marque TOTAL. Elle développera en parallèle des activités B2B.

Dans le cadre de ce partenariat et selon l’évolution du processus en cours de libéralisation du secteur, Total envisage de se développer également dans la logistique et la fourniture de produits pétroliers, y compris le stockage primaire et l’importation de produits raffinés.

En vertu du présent accord, Sonangol va apporter à la coentreprise 45 stations-service existantes, urbaines et autoroutières, réparties dans 10 provinces côtières et centrales du pays.

Total va oeuvrer avec son partenaire au développement rapide d’un réseau de stations aux standards internationaux les plus élevés, ainsi qu’à l’amélioration de la qualité de distribution des carburants à travers le pays. La coentreprise investira dans les infrastructures et le marketing, tout en bénéficiant de l’expertise de Total en matière de distribution et vente, ainsi que de sa culture client.

« Total est heureux de nouer un nouveau partenariat en Angola, après des décennies de collaboration avec Sonangol dans l’Amont. Total renforce ainsi sa présence dans le pays au travers de la mise en place de ces activités communes de distribution de carburant. » souligne Momar Nguer, Président de la branche Marketing et Services et membre du Comité Exécutif de Total. « Cet accord s’inscrit pleinement dans notre stratégie de développement sur les grands marchés en croissance. Total dispose déjà du premier réseau commercial d’Afrique ; cette nouvelle opportunité sera mise à profit pour déployer en Angola notre offre de produits et
services mais également pour y développer de nouvelles synergies, pour le plus grand bénéfice des clients angolais. »

Cette transaction reste soumise à l’examen des autorités compétentes en matière de concurrence.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.