HAUSSE DE LA DEMANDE HÔTELIERE 
 

La levée progressive des restrictions sanitaires a stimulé l’activité hôtelière malgré la saisonnalité considérée comme basse. Paris intramuros se démarque à nouveau et clôture le mois de février 2022 avec un taux d’occupation de 51 % (+ 15 points par rapport au mois précédent). La capitale porte les performances de l’Île-de-France qui affiche un taux d’occupation de 47 % contre 36 % en janvier 2022. Les régions, soutenues par les destinations d’hiver, présentent un taux d’occupation supérieur de + 11 points (50 %) par rapport au début d’année. Aujourd’hui, la région n’est qu’à – 6 points de son niveau d’activiténormatif de 2019. À l’échelle européenne, le taux d’occupation est de 45 %, soit 14 points de plus qu’en janvier 2022. À date, le conflit géopolitique en Ukraine n’impacte pas l’activité hôtelière à l’ouest de l’Europe.

EVOLUTION DES TAUX D’OCCUPATION PAR REGION A J-30

La suppression des restrictions sanitaires
amorcée au mois de février a eu un impact
positif sur les pick-up. Les dernières
semaines de février ont su compenser un
début de mois timoré. Durant le mois de
février, les pick up de mars ont évolué de
15 à 20 points selon les régions.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.