sam. Juil 20th, 2024
  • Le 17 juin 2024, le ministre des Armées, M. Sébastien Lecornu, a participé à l’inauguration de la 28e édition du salon de l’armement Eurosatory, organisé du 17 au 21 juin 2024, au parc des Expositions de Paris Nord Villepinte.
  • Pour cette nouvelle édition, le ministère des Armées présente sur son stand de nombreux équipements autour des thèmes : « transformer les forces pour remporter la bataille aéroterrestre de demain » et « passage à l’économie de guerre ».
  • L’innovation, et notamment les apports de l’intelligence artificielle, sont particulièrement mis à l’honneur lors de cette 28e édition.

Le salon Eurosatory constitue une occasion unique de rassembler les industriels, les militaires et tous ceux intéressés par les questions de défense et l’avenir du combat aéroterrestre. Lors de cette 28e édition, le ministre des Armées s’est notamment exprimé sur l’importance de maintenir une industrie de Défense solide et fiable, pour garantir notre autonomie stratégique et répondre aux besoins des forces. La guerre en Ukraine marque une bascule profonde dans le durcissement du contexte stratégique et de la conflictualité observée depuis dix ans. Pour répondre à ce changement d’ère stratégique, le ministère des Armées doit se transformer afin de conserver un modèle puissant et crédible. Cette ambition s’est depuis concrétisée avec un focus important sur l’innovation, notamment en matière de drones et d’intelligence artificielle.

À titre d’exemple, avec le programme SCORPION, l’armée de Terre est déjà entrée dans l’ère du combat collaboratif infovalorisé. Cette transformation numérique majeure est développée par la Direction générale de l’armement (DGA) au profit de l’armée de Terre. Depuis deux ans, la DGA conduit le passage de notre industrie de défense vers un modèle d’économie de guerre, une ambition annoncée par le Président de la République lors du salon Eurosatory en 2022. À la nécessité d’investir le champ de l’innovation pour développer les systèmes d’armement les plus performants, s’ajoute désormais celle de produire plus, plus vite et moins cher. Il s’agit de répondre au défi de la masse propre aux conflits de haute intensité en instaurant un maximum de réactivité et de fluidité entre l’industrie de défense et les armées. Objectif principal de l’innovation des armées, l’intelligence artificielle (IA) représente un outil stratégique majeur. En 2024, la création de l’Agence ministérielle pour l’intelligence artificielle de défense (AMIAD) permet de professionnaliser l’usage de l’IA dans les armées et de contribuer ainsi à leur transformation. L’IA de défense n’est plus seulement un objet d’innovation, mais déjà une réalité opérationnelle, comme en témoigne l’acquisition du plus puissant supercalculateur classé secret-défense d’Europe par le ministère, annoncée en mars 2024.

Lors de la conférence « TaiDX, intelligence artificielle de Défense » du 17 juin, le ministre des Armées a rappelé l’importance stratégique de l’IA et l’ambition claire portée par le ministère en la matière, afin d’accroître sa souveraineté numérique. Six cas d’usage de l’IA au bénéfice des Armées ont été présentés lors de cette conférence : détection optique des véhicules militaires terrestres ; détection acoustique sous-marine ; formation des pilotes ; maintenance du matériel terrestre ; lutte contre la désinformation ; traduction. Conformément aux orientations de la Loi de programmation militaire (LPM) 2024-2030, le ministère des Armées consacrera plus de deux milliards d’euros à l’IA de défense d’ici 2030.    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *