Paris, le 9 septembre 2021 – L’Agora du FIC, think-tank du Forum International de la Cybersécurité qui rassemble tous les acteurs et toutes les expertises sur les sujets du numérique et de la cybersécurité présente, à l’occasion du Forum International de la Cybersécurité 2021, son livre blanc “Faire de la cybersécurité la clé de voûte de la souveraineté numérique européenne”. Les 28 recommandations, articulées autour de 6 domaines clefs, répondent à une seule et même ambition : accélérer la construction d’une Europe de la cybersécurité.

 

Un numérique sûr et de confiance

Pendant la crise sanitaire, le numérique s’est définitivement imposé dans les vies quotidiennes : fruit d’un mouvement entamé depuis quelque temps, les usages et applications numériques ont permis de se soigner, de s’éduquer, de rester en contact et de maintenir l’économie.

Plus que jamais, le numérique est un outil indispensable à la relance économique, qui ne sera possible qu’avec un numérique sûr et de confiance, condition sine qua non d’une transformation numérique efficace. C’est aussi un enjeu de puissance, où une Europe forte et indépendante doit se faire entendre. C’est enfin un territoire à apprivoiser, qui doit être le reflet des valeurs européennes, loin de modèles extérieurs imposés.

 

Marc Watin-Augouard, Général d’armée (2S), fondateur du Forum International de la Cybersécurité et co-auteur du livre blanc : “La cybersécurité européenne doit être à l’image de la « tortue romaine ». Chaque État membre est porteur de boucliers qui le protège et contribue à la cybersécurité commune. L’Europe doit tisser les liens, créer le liant, donner une cohérence à l’ensemble”.

28 recommandations, 1 ambition

Les 28 recommandations formulées dans le livre blanc, articulées en 6 domaines, constituent autant de leviers au service de la souveraineté numérique européenne.

Elles touchent aussi bien des sujets très concrets, comme la régulation du marché des 0-days, zone grise du cyberespace, à l’origine d’une instabilité permanente, ou la lutte contre les ransomwares avec la création d’un parquet européen sur le modèle du parquet financier, permettant de toucher les attaquants à la racine : la motivation financière.

D’autres thématiques responsabilisent la filière industrielle, en exigeant la sécurité “by design”, c’est-à-dire dès la conception des logiciels, ou exigent une politique publique forte. C’est l’enjeu du “Buy Digital European Act”, activant le levier de la commande publique pour stimuler la filière ou encore de l’indicateur de traçabilité.

Guillaume Tissier, associé Avisa Partners et co-auteur du livre blanc : “Ce livre blanc ouvre la séquence de la Présidence française de l’UE, qui débutera en janvier 2022. Il s’inscrit dans la suite logique de la présidence slovène qui prend fin : faire de l’Union européenne une puissance numérique ! La société numérique de demain ne pourra s’appuyer que sur des technologies et des infrastructures maîtrisées, souveraines, à la fois illustrations concrètes de la puissance stratégique de l’UE et miroirs d’un système de valeurs partagés, ouvert et protecteur des citoyens”.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *