Des pays montants talonnent les puissances établies du monde numérique

Etude d’ESCP

Le rapport Digital Riser 2020, conçu par le Centre européen pour la compétitivité numérique de ESCP Business School à Berlin.
Ce rapport analyse et classe les évolutions enregistrées, au cours de ces trois dernières années, dans les pays du monde entier en termes de compétitivité numérique, sur la base des données du rapport sur la compétitivité mondiale publié par le Forum Économique Mondial (FEM).

Le classement révèle également des dynamiques nettes concernant les deux superpuissances numériques mondiales. Il montre que la Chine a considérablement gagné en compétitivité numérique, tandis que les Etats-Unis ont perdu du terrain, au cours de la même période.

La France se place en tête de ces « Digital Risers », la Chine progresse sensiblement, les Etats-Unis perdent du terrain

Les puissances établies du numérique se retrouvent de plus en plus confrontées à des concurrents nouveaux et dynamiques dans le monde entier.

Alors que des pays comme les Etats-Unis, la Suède ou Singapour sont souvent perçus comme les champions du numérique, une nouvelle étude indique qu’ils ne progressent pas nécessairement de façon dynamique.

Seul Singapour a réussi à améliorer légèrement sa position relative au cours des trois dernières années.

En revanche, les Etats-Unis et la Suède ont même perdu du terrain sur cette même période.

« Nous sommes en train de vivre une révolution numérique qui est très probablement accélérée par la pandémie de Covid-19 », déclare le professeur de ESCP Business School Philip Meissner, directeur du Centre européen pour la compétitivité numérique.

Au sein du G7, c’est la France qui a le plus progressé, en termes de compétitivité numérique relative, entre 2017 et 2019, ce qui fait du pays le premier « Digital Riser » de ce groupe.

A l’inverse, l’Italie et l’Allemagne sont les pays qui ont le plus reculé au sein du G7.

Les principaux pays montants avaient tous une chose en commun : ils ont assuré une mise en œuvre rapide de programmes complets basés sur une vision à long terme centrée autour de la numérisation et de l’entrepreneuriat.
L’exemple de la France montre que les gouvernements qui investissent massivement dans les jeunes pousses et mettent en place des projets phares tels que La French Tech peuvent considérablement augmenter leur compétitivité numérique en peu de temps.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*