La filiére du NAUTISME FRANÇAIS

L’ÉCONOMIE DE L’INDUSTRIE ET DES SERVICES NAUTIQUES
Chiffres 2018-2019

5 601ENTREPRISES
30 CATÉGORIES D’ENTREPRISES
43 709 SALARIÉS
5,3 MD€DE CHIFFRE D’AFFAIRES TOTAL
45 010 UNITÉS PRODUITES (DONT 3 943 VOILIERS ET 11 528 BATEAUX À MOTEUR) REPRÉSENTANT UN CHIFFRE D’AFFAIRES DE1,3 MD€ DONT76,2 % VENDUS À L’EXPORT

+ DE 400 PORTS DE PLAISANCE POUR 252 000 PLACES DE PORTS ET PRÈS DE 40 PORTS À SEC POUR PLUS DE 11 000 PLACE

Leader mondial de la voile, de la glisse et 4e producteur de bateaux à moteur

 

La filière nautique française en 2018 2019

La filière nautique ne comprend pas que la production, elle englobe de nombreuses autres composantes, intégralement recensées par la Fédération des Industries Nautiques.

DE STRUCTURE VARIÉE, ELLE EST CONSTITUÉE DE PLUS DE 30 TYPOLOGIES D‘ACTIVITÉS DIFFÉRENTES :

– ports de plaisance

– constructeurs

– motoristes

– équipementiers

– loueurs maritimes & fluviaux

– activités du négoce et de la maintenance

– importateurs

– sports de glisse et de pleine nature

– prestataires de services divers (architectes, experts, courtiers, assureurs, bateaux écoles, skippers, convoyeurs, gardiennage, assureurs, médias, brokers).

 

RÉPARTITION DU CHIFFRE D’AFFAIRES ET DES EFFECTIFS PAR ACTIVITÉ

Les activités négoce & maintenance et construction & importation de bateaux génèrent à elles deux plus de 60% du chiffre d’affaires total de la filière (respectivement 1,59 milliard d’euros et 1,48 milliard d’euros) et plus d’un emploi sur deux (respectivement 13 541 et 10 811 emplois).

 

RÉPARTITION 2019 DU CHIFFRE D’AFFAIRES ET DES EFFECTIFS PAR RÉGION Source FIN

La MÉDITERRANÉE (Région Sud – PACA, Auvergne – Rhône-Alpes, Occitanie et Corse) génère 1,76 milliard d’euros de chiffre d’affaires (en hausse par rapport à 2018), soit 33,1% du total national et 34,7% des effectifs (15 169). Les entreprises situées en Région Sud-PACA représentent près d’un quart du chiffre d’affaires national et des salariés de la plaisance.

Le GRAND OUEST (Normandie, Bretagne, Pays-de-la-Loire et Centre) contribue au chiffre d’affaires national à hauteur de 33,7% du total, soit 1,8 milliard d’euros. Il concentre 36,4% des effectifs nationaux (15 927), en hausse par rapport à 2018. Les Pays de la Loire sont, à eux seuls, à l’origine de 19,7% du chiffre d’affaires et de 21,2% des effectifs nationaux, suivis par la Bretagne (respectivement 10% et 11,1%).

La zone ATLANTIQUE SUD (Nouvelle-Aquitaine) concentre 16 % des effectifs (6 990). Elle est à l’origine de 20,1% du chiffre d’affaires (1073,3 millions d’euros), en augmentation de 8,2% par rapport à 2018.

11,9% des effectifs (5 181) sont concentrés dans le quart NORD-EST (Hauts-de-France, Ile-de-France, Grand Est et Bourgogne Franche-Comté), qui génère 663,4 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Enfin, 1% des effectifs (442) et 0,7% du chiffre d’affaires (35,7 millions d’euros) sont concentrés en OUTRE MER.

 

LA PRODUCTION FRANÇAISE DE BATEAUX DE PLAISANCE EN 2018 2019

Depuis de nombreuses années, la Fédération des Industries Nautiques (FIN) mène son Enquête annuelle de branche auprès de l’ensemble des constructeurs nationaux qui mettent sur le marché des bateaux de plaisance sous leurs marques dont le numéro CIN commence par FR

LA PRODUCTION FRANÇAISE DE BATEAUX DE PLAISANCE

Initialement basée sur l’année civile, cette enquête porte depuis 2008 sur l’année nautique (septembre N-1 à août N). Ce changement de saisonnalité permet une meilleure adéquation avec la réalité du marché mais aussi de disposer de chiffres plus récents au moment de la publication de ce recueil. En revanche, il ne permet plus d’avoir un historique rigoureux de la production au-delà de 10 ans. À des fins documentaires globales, nous maintenons cette mise en perspective, mais les périodes observées ne sont, par conséquent, plus totalement comparables.Fortement tournée vers l’export, qui concerne 76,2% de sa production, l’industrie nautique française poursuit sa croissance.

 

ÉVOLUTION DU CHIFFRE D’AFFAIRES DE LA PRODUCTION DE BATEAUX DE PLAISANCE

La croissance amorcée depuis cinq ans maintenant se poursuit, avec un chiffre d’affaires de la production de bateaux de plaisance qui franchit une nouvelle étape, pour s’établir à 1,34milliard d’euros en 2018/2019 (contre 1,23 milliard d’euros l’année précédente, soit une hausse de 8,9%).Après une progression de 14,7% en 2017/2018, la production de voiliers, fer de lance de l’industrie tricolore, poursuit sa croissance et s’établit en 2018/2019 à 851,1 millions d’euros de chiffre d’affaires (+11,67%) dont près de 78% sont réalisés à l’export.Le segment du monocoque habitable, sur lequel la France est leader mondial, marque un léger ralentissement (-4,4%) et atteint un chiffre d’affaires de 334,2 millions d’euros. Sur la même période, le segment du multicoque habitable, sur lequel la France est également leader mondial, affiche une nouvelle fois une forte progression pour atteindre un chiffre d’affaires de 511 millions d’euros (+25,9%). En 2018/2019, la production de bateaux à moteur poursuit sa croissance et atteint un chiffre d’affaires de 479,1 millions d’euros (+4,7%), globalement tirée par le dynamisme du marché des unités de plus de 6 mètres. Sur ce segment des bateaux à moteur, la présence française à l’international est toujours aussi marquée, avec des ventes export qui représentent 73,7% du chiffre d’affaires, dont un grand export qui reste stable par rapport à l’an passé à 180,7 millions d’euros (+0,5%). Les ventes réalisées sur les marchés européens augmentent de 11,9% et atteignent 172,55 millions d’euros.Les ventes réalisées sur le marché français poursuivent cette année encore leur croissance (+10,2%) pour atteindre 320,1 millions d’euros. Le segment des bateaux à moteur (125,8 millions d’euros) affiche une légère hausse de 1,7%. Le segment des voiliers (189,7 millions d’euros) poursuit sa croissance dynamique (+17,9%).

 

EVOLUTION DU NOMBRE DE BATEAUX ET AUTRES UNITÉS PRODUITES EN FRANCE Source FIN

Au cours de l’exercice 2018/2019, le nombre de voiliers produits en France est en baisse de 13,5% par rapport à l’année précédente. Cette baisse concerne essentiellement les voiliers de petite taille. En parallèle, le chiffre d’affaires réalisé sur ce même marché affiche une croissance de 11,6%. Cette progression du chiffre d’affaires des voiliers est principalement due à l’augmentation des ventes de multicoques, et notamment des multicoques de 9 à 12 mètres (+90,9%). Le nombre de bateaux à moteur produits en France progresse, lui, de 4,7%. Il est intéressant de noter la dynamique des bateaux à moteur non habitables de plus de 6 mètres (+51,5%) et des bateaux à moteur habitables de 9 à 12 mètres (+20,3%).Le nombre de bateaux produits destinés à l’export est en légère baisse (-4,1%), mais la part du chiffre d’affaires réalisé à l’export poursuit sa croissance (+8,50%).

 

 

LA PRATIQUE NAUTIQUE

L’ÉCONOMIE DE L’INDUSTRIE ET DES SERVICES NAUTIQUES

4 MILLIONS DE PLAISANCIERS RÉGULIERS

11 MILLIONS DE PRATIQUANTS DE SPORTS NAUTIQUES

95 572 PERMIS DÉLIVRÉS

12 646 NOUVELLES IMMATRICULATIONS : 81 % DE BATEAUX À MOTEUR ET 48 % DE BATEAUX < 6 MÈTRES

61 172 MUTATIONS DE PROPRIÉTÉ : 80 % DE BATEAUX À MOTEUR ET 60 % DE BATEAUX < 6 MÈTRES

+ DE 1000 CENTRES NAUTIQUES

+ DE 15000 ÉDUCATEURS SPORTIFS

+ DE 1 MILLION DE LICENCIÉS DE SPORTS NAUTIQUES

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*