projet GAIA-X

Par BDI et le MEDEF

Le projet GAIA-X présenté aujourd’hui par le ministre fédéral allemand de l’Économie et de l’Énergie, Peter Altmaier, et le ministre français de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire est un projet de meta-cloud européen réussi qui devrait servir de modèle à d’autres initiatives numériques en Europe.

  • Le BDI et le MEDEF apprécient l’effort consenti au cours des derniers mois par les participants au projet allemand et français pour unir leurs forces afin de parvenir, dans un premier temps, à une prise de position commune, publiée le 19 février 2020, et aujourd’hui, à un projet comprenant les aspects techniques essentiels et les bases d’une organisation juridique.
  • Ce long parcours a été rendu possible grâce à l’implication continue des différents acteurs concernés des sphères économiques, scientifiques et publics, dont le BDI et le MEDEF, pour promouvoir le projet. A la suite des résultats présentés aujourd’hui, GAIA-X prend une tournure beaucoup plus concrète.
  • Pour le BDI et le MEDEF, c’est un signal important que la France et l’Allemagne créent simultanément une organisation dotée d’une gouvernance européenne pour GAIA-X.
  • Offrir à tous les secteurs de l’économie une impulsion majeure pour leur numérisation en leur permettant d’accroître leur souveraineté numérique est sans aucun doute une condition indispensable pour renforcer la compétitivité des entreprises européennes.
  • Étant donné que toutes les entreprises en Europe dépendent fortement d’écosystèmes de données fiables, la capacité d’accéder, de partager et d’utiliser les données en toute sécurité déterminera les leaders dans une économie numérique. Ainsi, le BDI et le MEDEF soutiennent fortement les petites et moyennes entreprises (PME) et tous les autres secteurs industriels afin qu’ils deviennent des acteurs actifs dans la nouvelle économie axée sur les données.
  • Le lancement de GAIA-X arrive à point nommé pour faciliter le transfert sécurisé des données. GAIA-X apporte une contribution importante pour garantir des interfaces à la fois ouvertes et uniformes. Cela donne une impulsion importante à l’échange de données entre les entreprises et à la création d’écosystèmes de données sectoriels.

Dans les mois à venir, il est crucial d’impliquer autant de fournisseurs et d’utilisateurs de services cloud que possible. GAIA-X a un potentiel suffisant pour répondre à un fort niveau de demande venant autant du monde économique que de celui de la recherche ou du secteur public. Toutes les parties intéressées qui partagent les valeurs de GAIA-X devraient être impliquées dans le projet.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*