PE Small and Mid caps : Le calme pendant la tempête

Par Unigestion

Pour les gérants, la crise de Covid-19 va plonger l’économie mondiale dans une récession plus profonde que la crise financière de 2007/2008. Ils dressent alors le parallèle entre ces deux crises et s’interrogent sur les opportunités à saisir.

 

En quoi la crise actuelle sera-t-elle différente pour les PME ?

Selon les premières indications, la crise COVID-19 provoquera une récession mondiale beaucoup plus grave qu’en 2007-2009. Déjà, les chiffres du chômage sont pires que depuis des générations. Afin d’aider les entreprises à surmonter cette crise, les gouvernements interviennent avec des plans de relance d’une ampleur jamais vue auparavant. Face à cette combinaison de facteurs inédite, il est difficile de savoir quelle forme prendra la reprise à terme : en V, en W ou même en L.

Autre aspect unique de la crise actuelle : avec environ quatre milliards d’habitants de la planète en état de confinement, de nombreuses entreprises n’auront plus de revenus pendant plusieurs mois mais conserveront un niveau de coûts important. Par conséquent, certains secteurs (tels que les loisirs ou la restauration) sont sous forte pression. D’autres secteurs (tels que la vidéoconférence ou le commerce électronique) profitent actuellement du confinement. Enfin, certains secteurs (tels que l’énergie ou les transports) bénéficieront sans doute d’un soutien gouvernemental. Cela montre que, pour les investisseurs, il est primordial d’être diversifié et d’investir dans des thèmes qui sont portés par des mégatendances.

Notons également que le système compte aujourd’hui une dette privée beaucoup plus dispersée et non réglementée qu’à l’époque de la CFM. Si les banques sont, en moyenne, nettement mieux capitalisées et donc plus à même d’aider les entreprises en difficulté, il est encore trop tôt pour dire quelles seront leurs réactions à moyen et long terme (et celles des fonds de créances).

Néanmoins, s’il est trop tôt pour prédire quelles entreprises survivront, nous pensons que la résilience et l’agilité des petites et moyennes entreprises resteront un facteur de différenciation important dans la gestion de la crise actuelle.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*