Exoskills, la société digitale qui mise sur la vieille économie

Alors que les start-up et leur pouvoir d’attraction font rêver les fonds d’investissement, la société  Exoskills , spécialisée dans les nouveaux usages et l’innovation digitale,  fait le pari des entreprises plus traditionnelles .
L’idée ? Que celles-ci  performent davantage en étant digitalisées  grâce à un accompagnement sur-mesure.

« Ce que nous voulons, c’est mixer l’approche sociale qui existe souvent dans ces structures avec notre approche outil. Le digital n’a pas vocation à remplacer un métier existant, mais plutôt celle d’améliorer les performances », assure Michel Bianco-Levrin, le fondateur d’Exoskills.

Avec 3,2 milliards d’euros de fonds levés en 2018, les start-up françaises ont signé un nouveau record. Attractives, ces sociétés intéressent particulièrement les fonds d’investissement qui misent notamment sur leur croissance rapide. Spécialisée dans les nouveaux usages et l’innovation digitale, Exoskills propose de son côté un autre pari : celui d’investir sur des entreprises plus traditionnelles.
«Aujourd’hui, n’importe quel métier peut être optimisé grâce au digital et notre démarche n’est pas forcément disruptive mais plutôt de valoriser des savoirs faire évidents de l’industrie traditionnelle. Nous avons une stratégie hybride entre conseil stratégique et digitalisation de process. Ce qui ne nous empêche pas de détecter des opportunités chez nos clients pour développer des nouveaux marchés complètement digitaux», explique Michel Bianco-Levrin, le fondateur d’Exoskills.
Fort de cette idée, Exoskills s’est tournée vers des métiers avec de forts besoins en digitalisation, comme ceux de l’intérim.
Et, rapidement, un partenariat s’est créé avec Proman, 5ème acteur français sur le marché.
«Nous avons apporté de la valeur ajoutée en très peu de temps en digitalisant certains services. Comme celui de permettre à un intérimaire de déclarer en ligne ses disponibilités ou la possibilité pour le client de passer une commande sur le site ou via l’application. Avant, tout se faisait avec des CV imprimés et des appels. C’est un réel gain de productivité».
Des opportunités qui reposent sur l’humain
Grâce à des équipes dédiées à ces projets, Exoskills réalise des audits qui permettent de connaître les métiers et les attentes des dirigeants concernés. Avec une idée centrale, celle d’accompagner l’entreprise, plutôt que de la transformer.
«Ce que nous voulons, c’est mixer l’approche sociale qui existe souvent dans ces structures avec notre approche outil. L’idée étant de construire ensemble, avec les experts métiers de ces sociétés. Le digital n’a pas vocation à remplacer un métier existant, mais plutôt celle d’améliorer les performances » , assure le directeur de cette société.
Dans cette approche, l’humain a donc une place centrale. Fort de sa taille intermédiaire et de ses facultés à s’adapter aux attentes, cette scale-up parle le même langage que ses clients.
Celui d’un entrepreneur qui échange d’égal à égal, comme le détaille Michel Bianco-Levrin :« Pour eux, ces changements sont un véritable investissement dans l’avenir et aussi une nécessité pour faire perdurer leur structure sur le long terme. Ces chefs d’entreprise ont tout pour réussir et nous sommes là pour les accompagner ».

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*