L’Open Banking, une opportunité bien réelle pour les acteurs de la finance

Par Alioune N’Diaye, Partnership Manager France chez Mollie

Lorsque Roy Fielding et son équipe inventent REST ( Representational state transfer) en 2000, ils viennent sans le savoir de bouleverser à jamais l’univers de la banque traditionnelle.

La création du protocole REST, qui norme la communication et l’échange de données entre 2 serveurs n’importe où dans le monde, ouvre une ère nouvelle à ce qu’on nomme aujourd’hui les Fintechs. Par répercussion, cela va impacter et accélérer la mutation des services détenus exclusivement par les banques jusque-là.

La deuxième directive européenne des services de paiements (DSP2), publiée en 2013, fait le pari d’imposer l’Open Banking en tant que norme. Le but étant que les entreprises comme les particuliers puissent profiter pleinement des innovations développées par les start-up.

Quels sont les secteurs d’activités qui sont déjà en première ligne pour faire bénéficier de ses changements au monde de l’entreprise.

La comptabilité :

elle est souvent décrite comme fastidieuse et compliquée, entre formats
d’exports comptables incompatibles et réconciliations impossibles. La comptabilité, dont la
bonne tenue est un enjeu majeur pour toute société est une des grandes gagnantes de l’open
Banking. En effet, l’ouverture de l’utilisation des données clients -sous conditions- à des
acteurs bancaires et professionnels tiers, des informations sur les virements, les opérations
bancaires quotidiennes, etc. ont permis de voir naître des solutions d’agrégations de comptes
qui bouleversent le secteur. Celles-ci offrent des outils de gestion plus performants que les
logiciels de comptabilité se sont d’ailleurs appropriés prestement.

 

Le crédit :

pour les organismes de crédit dont les offres sont largement distribuées au travers
de partenaires, c’est l’opportunité de renforcer leur proposition de valeur directement auprès
des clients (réduire le risque de désintermédiation).
De plus, ce modèle contribue à minimiser voir à effacer totalement la part de risque inhérent
à tout crédit. L’accès après autorisation de l’emprunteur, à l’ensemble de ses données
bancaires, offre une perspective nouvelle aux organismes de crédits ainsi qu’aux entreprises.
Ainsi, les dossiers aboutissent plus rapidement tout en ouvrant une voie nouvelle à la
connaissance client et à la possibilité de lui faire des offres sur mesure ultérieurement. Voir
instantanément comme le font déjà les acteurs asiatiques tels que WeChat et Alipay, avec ce
que l’on appelle aujourd’hui “la finance invisible”. Cela affecte également bien entendu, le
rapport historique que les banques entretenaient avec leurs clients professionnels qui sortent
d’un coup de leur dépendance.
Ces mêmes bénéfices et bouleversements se feront ressentir chez les particuliers.

 

Le paiement en ligne :

c’est la première industrie à profiter de la DSP2 par la densité de son
écosystème. Grâce à l’inventivité et l’agilité de ses acteurs, le paiement est au coeur de cette
marche forcée vers l’Open Banking pour ne pas dire qu’elle en est à l’origine.
C’est en offrant une expérience disruptive et personnalisée en adéquation avec les besoins
et attentes du monde du e-commerce que les acteurs du paiement en ligne ont su tirer leur
épingle du jeu. Tandis que les banques traditionnelles ne prenaient pas immédiatement la
mesure du changement induit par la montée en puissance du commerce en ligne, de
nouveaux acteurs ont émergés ces 15 dernières années, métamorphosant totalement le
paysage d’une industrie très conservatrice voir sclérosée. Plus de sécurité avec des outils de
prédictions de fraudes innovants, sécurisés et évolutifs basés sur du machine learning ou de
la big data, que la double identification viendra renforcer. Plus de personnalisation et
d’ergonomie avec des équipes UX et Design utilisant les ressources sans fin de l’IA.

En conclusion l’Open Banking marque la fin des conseillers bancaires traditionnels distribuant 1001 produits du PEL à L’assurance vie au forfait téléphonique.
Elle ouvre la voie à une génération experte et agile, créative et ambitieuse dont la motivation et le sacerdoce est de rendre demain meilleur avec ses innovations.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*